You are using an outdated browser. For a faster, safer browsing experience, upgrade for free today.
Le balancier / The pendulum

Blogue

Un Hawaïen à moitié vêtu…

Un Hawaïen à moitié vêtu…

Par Maj (ret) Marie-Noëlle Blanchet


Drôle de titre pour un premier blogue tu me diras? Effectivement, je te répondrai ! Comme premier texte, j’avais envie de t’offrir cette histoire que j’ai vécue personnelle-ment en 2015 alors que je me promenais avec ma petite famille dans un canyon sur l’île de Kauai, l’une des îles d’Hawaï. Tout en haut, près d’un belvédère, essoufflée à pousser le carrosse double de mes filles, j’aperçois un indigène vêtu d’un costume ancestral (le style chapeau haut avec plumes et jupe panneau en cuir qui laisse entre-voir les formes du derrière) se tenir debout, fièrement droit, sur un banc, silencieux, comme s’il attendait la grâce des Dieux ou une bénédiction venant du soleil plombant.


J’te jure qu’il avait l’air d’une statue. Au fait, c’est seulement quand il s’est mis à parler par grands gestes avec son long bâton de bois que j’ai vraiment su qu’il s’agissait d’un vrai personnage. Il était venu nous raconter l’histoire de son peuple…


« Dans cette vallée, jadis vivait mon peuple, heureux et libre sur cette terre fertile que Dieu leur avait donnée. Ce, jusqu’à ce que l’homme politique et avare, l’homme “éduqué” les ait chassés, car il ne pouvait percevoir les taxes sur celle-ci. Avec ce Grand Dérangement s’efface maintenant notre histoire, notre culture pre-mière, l’âme même de nos racines. Savez-vous pourquoi on se salue ici en disant “ Aloha “ ? Ce mot est sur toutes les lèvres, même celles des étrangers nous visi-tant, mais nul ne connait vraiment son fondement. ALO signifie“ Présence ”. AH signifie “respiration”. (Breath, en anglais) Donc, nous sommes présents en ce mo-ment et échangeons notre respiration, nous communiquons ensemble. Ce n’est pas qu’un simple bonjour à la va-vite, il s’agit de “Je te ressens, je suis ici avec toi en ta présence, je t’écoute mon ami, qu’as-tu à me raconter.? »


Wow! J’te jure que j’écoutais mon ami l’Hawaïen raconter son récit avec tellement de passion que j’avais oublié la chaleur intense et j’avais l’impression que son message m’allait droit au cœur. Je trouvais ce concept tellement différent de mon chez-moi, le Grand Montréal où tout va trop vite et les “bonjour, comment vas-tu ?” sont rendus par-fois tellement “fakes”.


Oups, mais il n’avait pas terminé!


J’ai rouvert des guillemets comprenant que c’était la suite de l’histoire


« Et maintenant que veut dire “Hawaii”, le nom même de ce magnifique archipel? On a vu HA qui veut dire “respiration”. WAI maintenant. Ce terme signifie “Eau”. L’eau pour les ancêtres c’est la richesse. Dans cette vallée où l’eau coulait à flots, il s’agissait du concept de la vrai richesse, car tu pouvais te nourrir à jamais. Être “Wai”(prononcé vay) en hawaïen signifie être riche et être “Wai Wai” c’est être su-per riche. Pour finir, le dernier “Ï” réfère à “He” lui, le Dieu suprême, celui qui veille sur nous de là-haut, la Force, l’Univers ou comment tu veux le ou les nommer. »


Ok! Si on récapitule, la vie pour les Hawaïens en “clair” : si tu respires, que tu as de l’eau et que l’univers veille sur toi, tu as tout ce dont tu as besoin. Au fond, c’est la base et c’est génial. Faut juste développer le concept et l’adapter à nos besoins.


De son histoire je suis restée bouche bée, mais pas sur le moment. C’est sur le chemin du retour que ça m’a frappé comme un coup de pelle dans face. (J’exagère à peine… tu me connais.) Un espèce que “Quantum Moment” comme dirait Wayne Dyer (Google-le si tu le connais pas). J’ai comme fait une mini introspection. J’me suis demandé si je prenais le temps de jaser avec les gens, si j’écoutais comme il faut, si je disais des bon-jours sincères. Est-ce que je m’efforçais d’être dans le moment présent, est-ce que j’étais reconnaissante de ce que j’avais au lieu d’en vouloir plus, qu’en était-il de ma spiritualité? Etc. En tant que militaire et future vétérane, en 2015 quand j’ai vécu cette expérience, qu’est-ce que je voulais être comme modèle qu’est-ce que je voulais inspi-rer aux gens autour de moi, à mes enfants … Wow ça bouillonnait ben raide et comme tu le vois, cette histoire est encore bien présente dans ma tête. Honnêtement, quand tout tournaille dans ma tête et que je me sens dépassée, je retourne souvent à cette histoire. On peut presque que méditer dessus: ALOHA - HAWAII !!!


Bon, tu vas me demander c’est quoi le lien de l’histoire de mon Hawaïen à moitié nu avec les vétérans. Primo, si tu m’as suivi depuis le début, j’y ai déjà répondu, deusio, tu as peut-être trouvé ta propre réponse bien à toi, sinon c’est que tu lis encore avec des yeux de chevreuil pris dans un dix roues, ben tertio j’te répondrai que je crois qu’avec nos expériences de vie, dans les Forces armées canadiennes, en mission internatio-nale, à la guerre ou en garnison, malgré les cicatrices visibles et invisibles, donc toutes celles et ceux qui ont une santé mentale plutôt précaire, ceux qui ont le mal de mer en dedans trop souvent et qui se sont réfugiés sur une “île”, car ils se sentent incompris, ben on devrait se dire ALOHA à nous-mêmes plus souvent et nommer notre île Hawaï, parce qu’on a une richesse interne incroyable.


Soyons fiers en tout temps, que la marée soit haute ou basse.


Heille, toi le Vet, on est Waï Waï !!! La pognes-tu ?